Éveillé à 00:30 hres, je suis encore sur le décalage horaire mais je me rendors un peu par la suite. Je rends grâce d’avoir apporté mes bouchons d’oreilles car les ronflements se mesuraient sur l’échelle de Richter durant la nuit. Je refais le 1.5 km pour repasser par la ville et je fais un arrêt pour un grand crème (café au lait) comme il se dit ici.

Le chemin se déroule en forêt dense sur plusieurs kilomètres. Un seul petit village rencontré « Chambery ». J’achète du pain et une grande bouteille d’eau. Je rencontre 8 pèlerins dont une asiatique qui me suit à 30 mètres car j’apprendrai qu’elle avait peur de traverser les forêts seule. Ce sera 24 kms de bonheur et de calme. Je ferai la pause déjeuner assis à l’ombre dans un champ.J’adore mon petit matelas mousse qui me fournit un confort apprécié. Petite ombre au tableau, j’ai vraiment trop de provisions et le sac me pèse sur les épaules, en contrepartie, j’ai très bien mangé.

J’arrive au gîte 30 minutes avant son ouverture (16:30). Le petit village est sans commerce mais toutes les victuailles sont au gîte bien étiquetées de leur prix. Une boît métallique tient lieu de caisse et l’honnêteté de caissière. Je m’accorde une bière à 0,40E, c’est très bien. Le gîte dispose de 4 lits mais nous n’y serons que 2, moi et Tifei. Ma compagne est d’origine taiwanaise, elle vit à Paris depuis 2 ans et est styliste de mode. Je crois comprendre qu’elle s’inspire (ou copie) les modèles français et que ceux-ci sont par la suite produits à Taiwan. Nous aurons une conversation riche, j’apprécie son intérêt et je partage certains points de vue, rencontre brève mais intense.

Pour dîner, je refais des pâtes, cela allégera mon sac. AH OUI! durant le trajet aujourd’hui j’ai croisé une chapelle qui a servi de léproserie. J’ai peine à m’imaginer les lépreux soignés dans cet endroit perdu en pleine forêt. Pour moi, nord-américain, les histoires de lèpre c’est comme des faits irréels que j’ai vu dans de vieux films mais là, je suis confronté à des preuves irréfutables comme quoi tout a bel et bien eu lieu.

J’ai compris qu’il y a 2 itinéraires sur cette voie, le GR 654 et le chemin de Compostelle (guide de madame Chassaint) ce qui fait que ce soir le groupe est scindé en 2 en 2 villages différents. Les pèlerins rencontrés sont très impressionnés par mon ambitieux projet de me rendre jusqu’à Santiago, pour eux, il s’agit de randonnées de 2-3 jours. Pour le moment, à chaque jour suffit sa peine. J’ai réservé mon lit pour demain, on m’accorde le dernier lit disponible ouf!  La barbe pousse et pique, gardera…gardera pas…. à suivre.67286        67288 67285